12. Quelles sont les conditions d’une éthique et d’une déontologie dans l’exercice de l’astrologie ?

 

Suffit-il de s’abstenir de toute prédiction pour créditer l’astrologie d’une pratique sérieuse et déontologique ?  Évidemment non !  Il convient aussi de ne se réclamer d’aucune autorité, au nom d’une technique complexe que seul l’astrologue serait à même d’utiliser.

Grâce à la psychologie, nous nous savons influencés par un scénario de vie souvent calqué sur des réalités familiales ; scénario qui nous conduit à adopter des attitudes relativement stéréotypées.  L’astrologie contribue à décrypter ce scénario.  Mais son piège serait de le justifier à partir des seules données inscrites dans notre thème de naissance, au risque de nous y enfermer.  Car si des processus psychologiques sous-tendent notre personnalité, ils ne sauraient la déterminer une fois pour toutes.

Ceci dénonce la pratique d’une certaine astrologie qui se borne à constater et à confirmer nos comportements, dès lors qu’ils sont censés découler de notre thème astral.  Certes, le profil psychologique ainsi décrit nous ressemble.  Il n’en est pas moins relatif et provisoire.  Relatif, compte tenu des aléas de notre parcours, de nos déterminants héréditaires et de nos marqueurs culturels.  Provisoire, parce que nos traits de caractère ne font que cibler notre façon toute personnelle d’entrer en relation avec le monde et avec les autres, en vue d’édifier notre personnalité.  En  cela, nos traits de personnalité sont bien plus des moyens que des fins en soi.

L’analyse de notre thème astrologique permet tout au plus de comprendre les processus qui nous ont conduits à nous comporter aujourd’hui comme nous le faisons.  À cet égard, l’astrologie nous aide à réaliser une véritable archéologie de notre cheminement entre notre naissance et aujourd’hui, tout en gardant à l’esprit que notre personnage actuel est l’instrument dont il nous revient de faire usage, non l’expression totalement aboutie de notre personnalité.

Mais une telle mise en lumière de notre parcours et de notre « terrain de jeu » actuel risque-t-elle de nous déterminer à mesure que l’astrologue précise les contours de notre caractère et de nos comportements ?  Sûrement pas, pour autant qu’il soit clairement précisé qu’aucune analyse astrologique ne doit être entendue au premier degré. Elle ne peut constituer un verdict. 

Dans son travail d’analyse, l’astrologue ne peut que proposer une mise en scène des différents protagonistes (acteurs, planètes, tendances) inscrits dans notre thème ; ces figures emblématiques permettant de composer des métaphores.  Non sans souligner que ce qui importe ici ce ne sont pas ces métaphores en elles-mêmes, mais l’écho révélateur qu’elles produisent en nous.

Il en résulte une éthique dans l’usage de l’astrologie.  Grâce au thème, l’astrologue montre à son consultant en quoi sa carte du ciel est structurée à la manière d’un inconscient. 

Ainsi guidé ou plutôt accompagné, le consultant se dit à lui-même des choses significatives sur ce qu’il est, sur ce qu’il vit, sur ce qu’il veut. 

Ainsi le mythe d’autrefois, véritable « langue céleste » contribue-t-il, par la prise de parole de l’astrologue, à donner vie à la carte du ciel, tandis que la mise en scène des personnages présents dans notre théâtre intime révèle, décrit et illustre le jeu des archétypes planétaires qui nous animent. 

En tout cela, il ne peut être répondu au souhait de mieux se connaître que par l’exploration de nos profondeurs, tandis que l’évocation des faits concrets de notre vie en appelle à la magie du miroir, dès lors que nous sommes invités à reconnaître dans « ce que nous vivons », « ce qui nous ressemble ».

L’astrologie nous permet ainsi d’évaluer «ce qui se passe en nous», aujourd’hui. 

Se limite-t-elle donc à indiquer dans quelle direction le vent nous pousse ? 

À propos de vent, ceux qui voyagent en ballon le savent : pour changer de direction, il faut changer d’altitude ; et pour changer d’altitude, il faut lâcher du lest. 

Pour changer et, surtout, « pour devenir soi », il convient de trouver d’autres réponses ; ce qui suppose de lâcher nos habitudes et nos préjugés.  Dès lors, l’astrologie ne saurait désigner «ce qui nous ressemble» que pour susciter en nous et à partir de là un processus de développement.

Pour toutes ces raisons, le bilan astrologique se décline en deux étapes : d’une part, constater l’orientation que nous avons prise depuis notre naissance, à travers les stades de notre genèse psychologique et à partir de certaines prédispositions ; d’autre part, déceler notre projet le plus intime et ainsi accéder à une plus grande autodétermination: celle de nous accomplir, en donnant un sens à notre vie.